Par la danse j’ai retrouvé ma langue et c’est au travers de la danse que je perçois la politique.
Je collabore à l’évolution par la danse.
Je ressuscite l’éthique par la danse et perçois la carte de l’histoire par la danse.
J’ai acquis le pouvoir de m’opposer au pouvoir par la danse.
Je redécouvre “l’instinct” par la danse.
Je veux connaître Dieu par la danse.
Je veux rencontrer la matière par la danse.

Anna Halprin, la mère de la danse d’avant-garde en Amérique, fit un jour remarquer que la danse est un Art de vivre. J’ai l’impression d’être le fils légitime et authentique de la danse commencée dans les temps anciens.

Le danseur, dans son essence est lumière anonyme, médium de lieux. C’est comme cela que je veux être. Le spectacle/danse sans fin. Une tentative pour vérifier la danse du minimal au maximal en faisant de mon corps un exemple ou une tentative pour découvrir et allumer partout les feux de la danse.”

Tanaka Min

tanaka004.jpg